Choisir ses objectifs

Qu’est ce qu’un objectif ?


Grossièrement, c’est une association convergente de plusieurs lentilles et miroirs qui vont donner des images réelles sur le capteur d’un appareil photographique. On a donc toujours une grande lentille côté sujet, et une plus petite côté capteur pour concentrer la lumière.

Ces lentilles vont avoir différentes propriétés et traitements et vont pouvoir bouger à l’intérieur du système optique pour pouvoir faire la mise au point et/ou zoomer.


Les types d'objectifs


On peut déjà distinguer deux catégories, à savoir les zooms et les focales fixes.

Par essence, une focale fixe va vous donner un angle de vision unique, et la seule bague que vous allez retrouver dans ce cas sera celle de mise au point.

Un zoom, lui, va proposer deux bagues, l’une de mise au point, l’autre de zoom donc qui va nous permettre d’ouvrir ou de fermer l’angle de vision, de se rapprocher ou de s’éloigner de notre sujet.

Le zoom est plus polyvalent car il permet, d'un même endroit, d’avoir plus de possibilité de création et de composition, mais attention, cela ne veut pas dire que c’est le meilleur choix !

Les focales


Revenons un petit peu sur les champs de vision. On va définir comme courte focale, les objectifs à champs de vision ouvert, donc plus on aura une focale courte, plus on aura un grand angle.

On considère un grand angle quand la focale est inférieur à 28mm sur un capteur 24x36. Il peut aller aujourd’hui à des valeurs folles avec du 6mm et ce que l’on appelle vulgairement des fish-eyes avec sa forme bombée de la lentille frontale qui rappelle l’oeil d’un poisson.


Pour info, une GoPro offre un angle de champs d’une valeur de 150° environ, quand l’oeil humain lui, si l’on considère les deux yeux, s’ouvre à 114°. La GoPro est donc un très grand angle.

Bien sûr, ces objectifs grand angle amènent leur lot de déformation avec une courbure des lignes plus ou moins prononcées en fonction de la qualité de l’objectif.

On définira une longue focale à l’inverse avec un champs de vision fermé, et donc une plus grande proximité du sujet avec une volonté de détails sur la prise de vue. On considère qu’on est dans un téléobjectif, donc très longue focale au delà de 100mm donc un angle de champs plus petit que 24°.


Les plus longues focales peuvent atteindre 1300mm, ça permet notamment de photographier en détail des animaux à très longue distance depuis un abri.

Ces indications sont données pour un capteur plein format. Donc si vous possédez un appareil photo avec un format de capteur différent, il faudra appliquer le bon coefficient pour calculer votre focale. Par exemple, un 24mm plein format donnera sur un capteur APS-C une focale d'environ 35mm. Soyez vigilant donc à bien choisir une valeur par rapport à votre boitier et pas uniquement aux informations données par le fabriquant de l’objectif.

Comment faire un choix ?


Là, c’est bien simple, on va forcément parler budget… De trop grandes différences de qualités d’objectifs existent en fonction de leurs matériaux, de leurs traitements, et de la précision de l’assemblage pour pouvoir passer sous silence cet aspect.


Les capacités d’un objectifs vont être définis par plusieurs critères :

  • La focale

  • La distance minimale de mise au point

  • La plage d’ouverture

  • L’électronique

  • La composition du diaphragme

Pour la focale, on ne va pas revenir dessus, ça dépendra de votre besoin. À noter que pour du portrait par exemple, on choisit, en général, une focale de 85mm qui est un bon compromis. Et plus la focale sera longue, plus on aura la possibilité de détacher son sujet de l’arrière plan avec une faible profondeur de champs.


La distance minimale de mise au point, c’est la plus petite distance entre le sujet et le capteur, à laquelle il est possible de faire la mise au point.

Ça permet de calculer à quel point on peut se rapprocher du sujet. C’est extrêmement important si l’on désire faire de la macro-photographie. Cela permet de faire des photos de détails incroyablement précises. Bien sûr, cette capacité est à mettre en corrélation directe avec la valeur de focale car l’effet ne sera pas le même avec une ouverture de champs plus grande.

La plage d’ouverture, comprendre ouverture de diaphragme, va définir la quantité de lumière que va pouvoir laisser passer l’objectif. En règle générale, les appareils d’entrée de gamme vont fournir chez Canon un objectif 18-55mm avec une ouverture indiquée 5.6-8. Cela signifie que l’ouverture maximale (donc laissant passer le plus de lumière) sera à 18mm de f/5.6 et à 55mm de f/8.

ATTENTION aux valeurs ! Plus l’ouverture est grande, plus le f/ est petit… f/5.6 définie donc une plus grande ouverture que F.8 et donc laissera pénétrer plus de lumière.

Pourquoi est-ce important ? Plus de lumière sur le capteur à vitesse équivalente donnera une photo plus lumineuse, donc plus on a un objectif avec une grande ouverture, plus on pourra travailler en basse lumière, ou en grande vitesse, etc…

L’autre relation extrêmement importante à maîtriser c’est que plus l’ouverture est grande, plus la profondeur de champ est courte. Bien sûr vous l’aurez compris, la profondeur de champs est la profondeur sur laquelle votre image est nette et plus elle est courte, moins vous avez d’éléments nets sur la photo.

Donc sur du portrait artistique par exemple, on privilégiera une ouverture très grande pour diriger le regard. Attention aussi à l’ouverture minimale de votre objectif, si vous fermez trop votre diaphragme, votre image deviendra à la fois plate et molle car tout sera moyennement net et sur le même plan.

L’électronique va aussi jouer considérablement sur le choix de l’objectif, avec deux points essentiellement. Déjà la possibilité d’une mise au point automatique ou non. Difficile de se contraindre quelle que soit la situation à une mise au point manuelle, notamment pour du reportage où l’action peut intervenir à n’importe quel moment et où vous devez saisir l’instant. La vitesse et précision de mise au point dépendront aussi de la qualité de l’objectif et du nombre de composants. Certains appareils proposent des plages de mise au point par sélecteur, c’est en général fait pour gagner en précision et assez efficace.

Vous avez aussi de temps en temps une stabilisation optique électronique activable ou non. Pour qui, pour quoi ? Le but n’est pas tant de vous aider en vidéo et il ne faut pas l’activer que pour ça. Nous sommes humains, et si nous ne sommes pas posés sur pied, notre corps, nos mains, font des mouvements tout le temps, si petits soient-ils. Cette stabilisation va permettre de réaliser des photos plus nettes à main levée et donc nous permettre de baisser un peu notre vitesse d’obturation, éventuellement pour augmenter la luminosité de notre photo, ou permettre de récupérer de la capacité de réglage sur un autre point (diaphragme, iso, etc).

Enfin, la composition du diaphragme. C’est donc le nombre de lamelles qui permettent de faire rentrer plus ou moins de lumière sur le capteur. Il y en a en général entre 5 et 9, et elles sont positionnées de manière à générer un cercle plus ou moins parfait en fonction de leur nombre. Ça parait anodin, mais ça ne l’est pas tant. On considère sur une faible profondeur de champs que les différences de lumières vont générer des tâches. Plus le nombre d’éléments de diaphragme sera grande, plus cette tâche deviendra ronde et clairement définie. C’est ce que l’on appelle communément le bokeh !

La conclusion


En résumé, un objectif n’est pas à choisir à la légère car c’est un élément en général assez cher, de quelques centaines à plusieurs milliers d’euros. Il va définir, au même titre que le boitier, la qualité de vos photos. Il serait ridicule d’acheter un boitier très cher et d’acheter des objectifs premier prix.


Nos objectifs chez Nwes sont essentiellement : un 28-300mm L de chez Canon, très polyvalent et avec une bonne ouverture ; un 16-35mm L Canon, pour le grand angle, avec un très joli traitement optique ; un 50mm qui n’est pas incroyable en soit et très peu cher mais ouvre à f/1.8 donc nous permet de travailler en basse lumière. Et enfin, mon préféré, un 100mm macro L Canon, ouverture f/2.8 qui est un bijou pour les packshots, les portraits et aussi la macrophotographie.

Dites-nous quel est votre objectif préféré en commentaire !


Déclenchez l’émotion !

 Audiovisuel, Photographie & Stratégie Digitale | Bordeaux, Lacanau - France

contact@nwes.fr | Tel: 05 57 83 65 28

Photo, Vidéo, Film, Drone, Motion design, Web, Design, Mariage

© 2020 by Nwes Productions

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon
  • White Vimeo Icon
  • Blanc Icône YouTube