Comprendre les tarifs d'un freelance

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler d’un sujet sensible et très tabou ! Il s’agit des tarifs d'un photographe. Et des freelances en général. Car je trouve qu’il y a une dévalorisation assez dingue de certains métiers, notamment les métiers créatifs.



Alors je suis désolée, mais aujourd’hui je vais peut être mettre les pieds dans le plats. Parce que oui je suis photographe / réalisatrice par passion, c’est un métier qui me rend très heureuse, qui stimule ma créativité et me pousse à me dépasser sans cesse. Pour autant, c’est mon métier, et je l’exerce pour en vivre. Je ne peux pas me permettre d’offrir mes services pour la beauté du geste. Et je pense parler au nom de plus ou moins tous les freelances en disant ça.

C’est pour ça que j’ai voulu vous faire cet article, pour vous expliquer un peu nos tarifs. Et pour cela, je vais vous dévoiler un calcul simple.


Avant cela, je veux rappeler ce que doivent comprendre nos tarifs :


  • Le temps passé Pour chaque projet, nous prenons le temps d'accompagner nos clients et cela comprend : le premier rendez-vous, les recherches sur notre client et ses valeurs, la veille concurrentiel, l'écriture et la conception du projet, l'administratif (autorisations de tournage, casting, composition de l'équipe...), le tournage/shooting, la post-production, la préparation des fichiers à livrer, les modifications. Il s'agit donc d'un temps considérable et plus ou moins incompressible selon la complexité du projet.

  • Le coût d'une entreprise Comme n'importe quelle entreprise, les freelances créatifs ne font pas exception, le chiffre d'affaires ne correspond absolument pas à du bénéfice. Comme tout le monde, nous devons nous acquitter des cotisations sociales, de la TVA, de l'impôt sur les sociétés, du CFE, des charges fixes (communication, banque, comptable, assurance, logiciels...), des frais de gestion (transport, papeterie...), et de l'amortissement des investissements.

  • Le temps non-facturable Pour gérer une entreprise, il faut s'en occuper, nous ne pouvons pas être à 100% sur des projets. Nous devons soigner notre communication, prospecter, nous former, faire notre compta, prendre des vacances, etc.



Je vais maintenant faire un calcul, qui peut être plus ou moins différents selon les entreprises. Je pars d'un salaire net mensuel de 1800€ jusqu'à obtenir un prix moyen par projet.

1800

x2 (cotisations sociales)

x12 (salaire annuel)

+ 2000 (impots)

+ 1000 (CFE)

+ 300 (banque)

+ 2000 (comptable)

+ 240 (assurance)

+ 850 (logiciels)